L’armée rwandaise vient d’investir Bukavu

- Publicité -

Les troupes APR et Banyamulenge ont attaqué la résidence du Général Prosper Nyabiolwa, commandant de la dixième région militaire, au courant de la nuit, aux environs de 23 heures. Il s’en est suivi un échange de tirs qui a duré plusieurs heures. Débordés, les soldats de la garde du Général Nabiolwa se sont retirés. L’affrontement aurait fait, officiellement, deux morts parmi les hommes de Nabiolwa (les loyalistes), dont son propre chauffeur. On ignore en ce moment quel est le sort du général Nabiolwa. Tôt ce matin, certains soldats APR se sont retirés de la vielle, rejoignant Cyangugu mais de nombreux autres patrouillent maintenant dans la ville, dans les rangs de Banyamulenge. Ces derniers circulent dans les deux Jeeps Landrover du Général Nabiolwa. Toute la ville, spécialement les quartiers Nyawera et Nguba, est pleine des soldats rwandais et Banyamulenge.

Maintenant, d’importants contingents sont en train de prendre des camions et prennent la route de l’aéroport de Kavumu. Les écoles, les services et les commerces sont fermés. La résidence du Général Nabiolwa a été saccagée, pillée par les soldats Banyamulenge. Les troupes rwandaises ont fait traversé l’ancien gouverneur Xavier Cirhibanya avec certains de ses proches conseillers et officiers. Elles se sont emparées de tout l’arsenal que la Région militaire avait déjà pris sur les hommes de Cirhibanya. Avant hier, dimanche, le général Nabiolwa a mis la main sur des nouvelles caches d’armes, dans la parcelle d’un officier du RCD, un munyamulenge ou APR du nom de Bahati Kasongo (sobriquet). Des rumeurs faisaient déjà état d’un désaccord entre le Général Nabiolwa et son adjoint, le commandant Mutebusi, au sujet, notamment, de la découverte des caches d’armes.

Les ex-RCD qui ont refusé de rallier l’armée gouvernementale sont parmi les hommes de main de Mutebusi. Le commandant Mutebusi est celui-là même qui, pendant plus de deux ans, a terrorisé Uvira, massacrant des populations à Katogota, à Baraka, et à Mboko. [Par ailleurs], des informations crédibles provenant des villages entourant Bukavu confirment la présence de nombreux soldats rwandais sur les hauteurs de la ville, à Nyatende, à Mumosho, à Ciriri, et à Kalehe. C’est à Kalehe où les hommes de Ciribanya auraient déplacé les armes et munitions non récupérées par la dixième Région Militaire. Bukavu se trouve donc encore en danger. Des massacres sont à craindre dans les heures ou jours qui viennent! La MONUC a préféré s’effacer. Elle procède maintenant au rassemblement de tous les expatriés. Du déjà vu!

- Publicité -

Source: Congopolis, lundi 01 mars 2004, 09:54

Joseph Baraka.

Publicité

Sur les mêmes sujets

Publicité
Total
0
Share