Comment créer une banque en République Démocratique du Congo?

Conditions d’agrément d’une Institution financière bancaire.

La Loi n°003/2002 du 02 février 2002 relative à l’activité et au contrôle des Établissements de Crédit

2. Conditions tenant à la société

  • Se constituer régulièrement en société anonyme conformément au droit de l’OHADA ;
  • Justifier d’un capital minimum souscrit et libéré de l’équivalent en Francs Congolais de 30.000.000 USD (dollars trente millions)

D’après la lettre du 30 septembre 2016 du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, il convient de noter ce qui suit :

  • Les banques en activité, dont les fonds propres de base tels que définis par ta Banque Centrale du Congo sont inférieurs à ce capital minimum, ont un délai de douze (12) mois pour procéder à l’augmentation desdits fonds au niveau réglementaire requis ;
  • Les banques agréées non encore en activité du fait des formalités de démarrage ont un délai de douze (12) mois pour ajuster le capital minimum libéré au niveau réglementaire requis, à partir du démarrage de leurs activités ;
  • Le niveau du capital minimum est fixé, dès le 31 décembre 2020, à l’équivalent en Francs Congolais de USD 50.000.000 (Dollars américains cinquante millions).
  • Répondre à un besoin économique général ou local.

3. Conditions tenant aux dirigeants

Nul ne peut créer, administrer, diriger ou gérer à un titre quelconque une banque s’il a été :

  • Condamné pour une infraction à la Loi n°003/2002 du 02 février 2002 ou à la réglementation de change ;
  • Déclaré en faillite et n’a pas été réhabilité, même lorsque la faillite s’est ouverte dans un pays étranger ;
  • Condamné au Congo ou à l’étranger à une peine privative de liberté de trois mois au moins, même conditionnelle, comme auteur ou complice des infractions ou d’une tentative de l’une des infractions suivantes :
    • Fausse monnaie ;
    • Contrefaçon ou falsification des billets de banque d’effets publics, d’obligations, de coupons d’intérêts ;
    • Contrefaçon ou falsification des sceaux, timbres, poinçons et marques ; faux et usage de faux en écritures ;
    • Corruption de fonctionnaires publics ou concussion ;
    • Vol, extorsions, détournement ou abus de confiance, escroquerie ou Recel ;
    • Banqueroute, circulation fictive d’effets de commerce ;
    • Blanchiment des capitaux
  • Condamné pour crime de droit commun et pour infraction assimilée par la loi à celles énumérées ci-dessus ;
  • S’il a pris part à l’administration, à la direction ou à la gestion courante d’un Établissement de crédit dont la dissolution forcée a été ordonnée ou dont la faillite a été déclarée.

4. Documents ou Eléments du dossier à transmettre à la Banque Centrale du Congo

  • La lettre de demande d’agrément à adresser au Gouverneur de la Banque Centrale du Congo ;
  • La résolution de l’assemblée générale constitutive de la société ;
  • Le registre de commerce et crédit mobilier ;
  • Le numéro d’identification nationale ;
  • La résolution de l’assemblée générale extraordinaire des associés des personnes morales actionnaires de la nouvelle banque les autorisant à prendre part au capital de la future banque ;
  • L’original des statuts notariés de la nouvelle société ;
  • La preuve de libération du capital minimum requis (attestation d’une banque locale ou étrangère reconnaissant avoir reçu en dépôt le montant du capital susmentionné en vue de créer la banque envisagée) ;
  • La liste des actionnaires ;
  • La composition du Conseil d’administration et du Comité de Gestion de la Banque en création ainsi que le curriculum vitae, les extraits de casier judiciaire des membres et des actionnaires personnes physiques ;
  • Les états financiers certifiés des trois derniers exercices comptables des actionnaires personnes morales ;
  • Les prévisions d’implantation et d’organisation ;
  • Une déclaration de la politique générale que la banque entend appliquer ;
  • Une étude de faisabilité comprenant les prévisions d’activités appuyées par les bilans et les comptes d’exploitation prévisionnels sur une période minimum de 5 ans qui montre la rentabilité du projet ;
  • Le détail des moyens techniques et financiers que l’Établissement de crédit entend mettre en œuvre.

Il sied de noter qu’en plus des conditions sus énumérées, l’agrément est subordonné à l’obtention par la Banque Centrale du Congo de l’avis favorable de l’Autorité de Supervision du pays d’origine de la maison mère ou des principaux promoteurs en ce qui concerne les banques à capitaux étrangers. Par ailleurs, la Banque Centrale du Congo au travers de son organe de supervision bancaire se réserve le droit d’exiger tout autre élément ou information susceptible d’éclairer sa décision.

Source : Banque Centrale du Congo / RDC

Aller plus loin :

Le réchauffement climatique pourrait ne pas se produire aussi vite que proposé – voici pourquoi

Les plantes absorberont plus de dioxyde de carbone que prévu, ce qui signifie que...

«Accords de compensation carbone», COP28 et écocolonialisme : la RDC à la croisée des chemins

La lutte est clairement engagée pour un nouveau système mondial (nouvel ordre mondial économique,...

Comment une monnaie inflationniste provoque la crise de l’abordabilité

La vie abordable est un sujet important de tous dans la vie de tous...

Dette publique, néocolonialisme financier et alternatives par l’Afrique

Un nouveau type d'appareil institutionnel qui favorise la coopération, plutôt que la concurrence, est nécessaire pour la libération économique de l'Afrique et celle du Tiers-Monde plus généralement.

Neuf façons dont la dette et les dépenses déficitaires nuisent gravement aux sociétés africaines

Les politiciens africains sapent leurs économies et le développement économique du continent en insistant sur la dette systémique et l'approche de développement menée par l'État.

Pourquoi le yuan chinois ne tuera pas le dollar américain

Seul le gouvernement des États-Unis, avec l'aide de la Réserve fédérale, peut détrôner le dollar. Comment? En gonflant le déficit et la dette à des niveaux incontrôlables et les monétariser.

L’inhumanité du programme écologiste : le régime de la «durabilité» appauvrit le monde !

Source : Joel Kotkin, The inhumanity of the green agenda - The 'sustainability' regime...

La Banque mondiale et le FMI ont transformé les pays pauvres du tiers monde en accros aux prêts

Plutôt que d'améliorer la vie des gens et de la planète, les politiques de la Banque mondiale, du FMI et de l'OMC consolident et sécurisent la richesse et le pouvoir d'une petite élite d'entreprises. Elles contribuent à de graves déséquilibres dans l'économie mondiale, y compris une croissance alarmante des inégalités, tant à l'intérieur qu'entre les nations.

Lire aussi :

L’inflation n’est pas ce que disent les “experts”. La confusion dans les termes est délibérée

L'agence monétaire du gouvernement et le système actuel de monnaie fiduciaire sont à l'origine de la situation monétaire de plus en plus inflationniste et chaotique d'aujourd'hui. Pas la cupidité des entreprises, les spéculateurs, le capitalisme de marché libre, Vladimir Poutine ou la météo.

Les plus lus

Réévaluation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) en République Démocratique du Congo

Le Conseil national du travail (CNT)  a retenu lors de sa 33ème session ordinaire,...