Une Mort au Congo : Assassinat de Patrice Lumumba

- Publicité -

Death in the Congo est le récit captivant d’un meurtre qui est devenu l’un des événements marquants de l’histoire postcoloniale de l’Afrique. Il n’en est pas moins l’histoire de la mort prématurée d’un rêve national, une vision pleine d’espoir bien différente de ce que devint la République démocratique du Congo ravagée par la guerre dans la seconde moitié du XXe siècle.

Lorsque la Belgique a renoncé au contrôle colonial en juin 1960, un nationaliste africain charismatique de trente-cinq ans, Patrice Lumumba, est devenu Premier ministre de la nouvelle république. Pourtant, la stabilité s’est immédiatement effondrée. Une armée congolaise mutineuse a semé le chaos, tandis que la province du Katanga, dans le sud-est du Congo, a fait sécession. La Belgique a dépêché son armée pour protéger ses citoyens, et les Nations Unies sont rapidement intervenues avec leurs propres troupes de maintien de la paix. Pendant ce temps, dans les coulisses, l’Union soviétique et les États-Unis ont manœuvré pour transformer la crise à leur avantage de la guerre froide. Un coup d’État en septembre, secrètement aidé par l’ONU, a renversé le gouvernement de Lumumba. En janvier 1961, des hommes armés ont conduit Lumumba dans un coin isolé de la brousse du Katanga, l’ont placé à côté d’une tombe creusée à la hâte et l’ont abattu. Son règne en tant que premier dirigeant démocratiquement élu d’Afrique avait duré dix semaines.

Plus de cinquante ans plus tard, les circonstances obscures et le symbolisme tragique de l’assassinat de Lumumba troublent encore de nombreuses personnes dans le monde. Emmanuel Gerard et Bruce Kuklick poursuivent les événements à travers un réseau de politique internationale, révélant une histoire enchevêtrée dans laquelle de nombreuses personnes – noires et blanches, bien intentionnées et impitoyables, africaines, européennes et américaines – portent la responsabilité de ce crime.

Commentaires

- Publicité -

“Dans Death in the Congo : Murdering Patrice Lumumba, Emmanuel Gerard et Bruce Kuklick ouvrent une large fenêtre sur l’un des polars historiques les plus chargés du XXe siècle … Il met à nu les acteurs internationaux enchevêtrés qui ont conspiré pour sceller le destin de Lumumba et celui du nation congolaise indépendante … Death in the Congo est un récit captivant.—Caroline Elkins, The Wall Street Journal

Death in the Congo, c’est l’histoire des grands, lucides et impitoyables, attentifs à notre infinie capacité de tromperie et d’auto-tromperie”. —John Wilson, The Chicago Tribune

L’histoire de la mort de Patrice Lumumba est fascinante car elle semble emblématique de la décolonisation de l’Afrique à l’époque de la guerre froide … Ce qui est distinctif et nouveau dans ce récit très lisible, ce sont les portraits implacablement négatifs que les auteurs dressent de tous les acteurs impliqués. Personne n’en sort indemne : ni les congolais maladroits, ni les américains fous de la guerre froide, ni les irritables européens – et, pire encore, pas même Lumumba lui-même, que Gérard et Kuklick décrivent comme un orateur doué mais aussi un auto-promoteur qui était généralement ignorant de l’exercice du pouvoir”.— Nicolas van de Walle, Foreign Affairs

- Publicité -

“Alors que la violence politique n’est pas étrangère au Congo, ce qui est arrivé à Lumumba au début des années 1960 compte toujours… À ce jour, personne n’a été poursuivi pour la mort de Lumumba. Et c’est là qu’un livre aussi calme, clair et autoritaire que Mort au Congo d’Emmanuel Gerard et de Bruce Kuklick prend toute sa valeur. Les romanciers et les cinéastes se sont tous essayés à l’histoire de Lumumba, mais voici enfin l’écriture de l’histoire à son plus puissant : une œuvre qui se lit en partie comme un acte d’accusation pour une poursuite pour crimes de guerre et en partie comme une tragédie shakespearienne avec farce jetée … Le drame de la mort de Lumumba fait une grande finale. Mais la véritable importance du livre réside dans la définition des rôles des différentes puissances impliquées, notamment l’Amérique et la Belgique. Les poursuites individuelles sont désormais irréalistes, mais Death in the Congo démontre (quelque chose que Tony Blair et George W. Bush pourraient méditer) qu’il n’est jamais trop tard pour enquêter sur les décisions politiques qui conduisent à la manipulation et au meurtre”.—Tim Butcher, The Spectator

[Gerard et Kuklick] ont courageusement assumé l’assassinat le plus important et le plus troublant d’un dirigeant démocratiquement élu des temps modernes, et un événement comparable à celui de l’archiduc François-Ferdinand pour le chaos et la folie laissés dans son sillage… Plutôt que d’interpréter [ La chute de Lumumba] à la suite de l’anticommunisme grossier de la guerre froide, Gerard et Kuklick soutiennent à juste titre que les tensions de la guerre froide étaient plus contextuelles, alimentant un engagement américain à soutenir les intérêts et l’influence de l’Occident en Afrique postcoloniale ; sa sympathie pour l’Otan et son secrétaire général belge ; et la haine de l’administration Eisenhower envers Lumumba”. — Joanna Lewis, Times Higher Education

[Gerard et Kuklick] ont brillamment et utilement fourni de nouveaux détails sur la mort de Lumumba, Okito et Mpolo. Le livre propose des photographies révélatrices de Lumumba avec d’autres, dont le président Joseph Mobutu du Zaïre… Un livre sur une histoire ancienne qui a de nouvelles nuances et détails pour ses lecteurs, qui devraient certainement inclure des lecteurs généraux, des étudiants toujours à la recherche de la vérité sur l’assassinat , et, en effet, aguerris aussi bien qu’amateurs africanistes.—Dawn M. Whitehead, Africa Today

- Publicité -

Death in the Congo: Murdering Patrice Lumumba est un livre éminemment lisible et absorbant d’Emmanuel Gerard et Bruce Kuklick qui examine les preuves de manière équilibrée et cohérente tout en examinant la tapisserie complexe des alliances, des pactes et des promesses qui composaient les relations sur le Congo. entre Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa), Bruxelles, la capitale katangaise Elisabethville (aujourd’hui Lubumbashi), Londres, New York et Washington… Un travail d’histoire qui fait réfléchir”.—Alanna O’Malley, H-Net Reviews

La mort au Congo dresse un portrait saisissant d’une crise internationale au début de la guerre froide causée par la montée au pouvoir d’un nationaliste postcolonial. Il détaille méticuleusement la façon dont Patrice Lumumba a ensuite été évincé et comment son meurtre a été encouragé par les puissances occidentales. À bien des égards, il s’agit d’une étude de caractère des dirigeants politiques qui ont incité et soutenu le meurtre de Lumumba et des hommes des rangs inférieurs qui l’ont exécuté—Neil Thompson, International Affairs

“Exceptionnel… Ce travail d’érudition majeur réussit à montrer comment la convergence d’un mélange complexe d’intérêts et de motivations a abouti au meurtre de Lumumba.”—Georges Nzongola-Ntalaja, Journal of American History

“Les auteurs fournissent une mine de détails dans cette introduction digne des événements qui ont plongé la nation dans des décennies de dictature sous Joseph Mobuto (Mobutu Sese Seko).” Publishers Weekly

«Emmanuel Gerard et Bruce Kuklick mettent en lumière un épisode important des annales de la décolonisation, de la guerre froide et du nationalisme africain, ainsi que des aspects significatifs de la politique intérieure de la Belgique et des États-Unis. La mort au Congo est une contribution bienvenue à notre compréhension du côté obscur de la prise de décision dans des systèmes politiques ostensiblement ouverts et démocratiques. —Edouard Bustin, Boston University, Emeritus

Publicité

Sur les mêmes sujets

Publicité
Total
0
Share