Stratégie et projet pour la promotion d’une architecture en terre crue au Katanga

- Publicité -

La construction en brique cuite qui domine aujourd’hui le marché au Katanga pose une série de problèmes manifestes aussi bien en terme de savoir-faire de maçonnerie que de déforestation. Ces problématiques semblent ouvrir un boulevard pour revitaliser la construction en terre crue, toujours vivace dans les zones rurales. Pourtant les résistances au matériau terre crue sont tenaces. Elles font écho à ces mythes relevés en France et ailleurs : un matériau pour les pauvres, identifié au monde rural, non résistant et non moderne etc…

Avec l’aide d’Alexandre DOULINE, consultant à MISEREOR familier de la région et de ses enjeux après plusieurs missions au Congo, nous avons réuni différents acteurs de la construction au Katanga : le bureau diocésain de Développement (BDD), le Bureau Salésien de Projets (BSP) et la Plateforme des Petits Entrepreneurs Terre (PPE Terre), tous dores et déjà acquis au matériau et engagés dans des projets de construction en terre crue.

Ensemble lors d’une première mission en Novembre 2011 nous avons défini une «stratégie pour la promotion d’une architecture de terre crue au Katanga» afin de mutualiser, de renforcer et de valoriser les efforts naissants dans la construction en terre crue.Une deuxième mission au mois d’Avril 2012 nous a permis de reprendre contact avec les artisans de la PPE Terre et de planifier ensemble les chantiers à venir de nos différents partenaires. Concernant le Centre d’Accueil, j’ai aidé le BDD à rédiger le dossier de demande de subvention à MISEREOR. De manipuler à nouveau ce langage de formulation de projet (parties prenantes, objectifs, d’indicateurs, etc…) m’a permis d’approfondir des notions apprises durant le DSA.Après avoir visité plusieurs chantiers en BTC et identifié les problèmes de conception et de construction de nombreux projets d’écoles, j’ai participé à la mise au point de projets en BTC et BTM (conception d’un bâtiment administratif, plan de calepinage, coupe, etc… ). Ce travail m’a servi d’entraînement à la conception du Centre d’Accueil.

- Publicité -

Le principe de travail mis en place dès novembre 2011 a été d’organiser des séances de travail et de faire se rencontrer les partenaires concernés : le Bureau Diocésain de Développement, le Bureau Salésien de Projets et les entrepreneurs de la PPE Terre. Chacun a pu exposé ses projets de construction, ses enjeux propres, ses réseaux et ses attentes. Ces discussions nous ont permis à Alexandre DOULINE et à moi-même de travailler sur une proposition de stratégie. La méthode peut se synthétiser ainsi : • Préparation de réunion (visite de chantier, lecture de rapports), • Séance de travail collectif, • Diffusion d’un compte rendu de réunion, • Séance de travail en interne (A. DOULINE et A. PELEKET), • Organisation d’une prochaine séance de travail collectif.

Ce document de mémoire synthétise l’ensemble du travail effectué pendant les 6 mois de stage. La démarche d’élaboration a été de faire le bilan de mes connaissances empiriques à l’issue de ces deux missions au Katanga et de rechercher les informations historiques, géographiques, et urbanistiques liées aux problématiques soulevées par la stratégie et le projet de Centre d’Accueil. Les données de la partie 1 ont pour objet de permettre à son auteure, puis aux lecteurs, une meilleure compréhension des enjeux de la construction à Lubumbashi.

La partie 2 s’apparente à un dossier de projet architectural plus conventionnel : étude de site, analyse de terre spécifique de l’enseignement du DSA CRATerre, puis présentation du projet depuis les esquisses jusqu’au plan masse actuel. Sur les conseils de Philippe, de Bako et d’Alexandre je m’empare de la matière de mon stage et des questions qu’elle suscite pour élaborer mon mémoire, pensant que ce temps de réflexion et d’analyse me permettra de trouver quelques pistes pour continuer mon projet au Katanga. L’objectif de ce travail est de tisser le lien entre toutes les informations reçues et de voir émerger des questionnements, des incohérences ou des lacunes. Avec le recul de l’écrit, rendre la démarche de projet plus accessible à l’ensemble des acteurs de cette stratégie et donner des pistes à ceux qui voudront prendre le train en marche pour nous accompagner dans cette aventure.

- Publicité -

Résumé : Ce mémoire présente une stratégie et un projet pour la promotion d’une architecture en terre crue au Katanga au Congo. Ce mémoire présente un état des lieux de la construction (matériaux, chantiers…), des expériences de construction en terre au Congo et une analyse des terres. Ensuite, l’auteur aborde la mise en place de la stratégie. L’auteur explique ensuite le rôle du centre d’accueil dans la stratégie. La deuxième partie du mémoire s’articule autour du projet du centre d’accueil de Lubumbashi. L’auteur fait une analyse de site (plan de situation, analyse du bâti existant) suivie d’une analyse des terres. L’auteur explique ensuite le projet (plan masse, choix des techniques constructives, organisation du chantier).

Voir le Fichier : PDF.

Citation : Aude Peleket. Stratégie et projet pour la promotion d’une architecture en terre crue au Katanga (République démocratique du Congo). Architecture, aménagement de l’espace. 2012. ⟨dumas-02007865⟩

Sur les mêmes sujets

-- Annonce --
Total
0
Share