Institut

Comment l’ADN se préserve-t-il dans les sédiments de sites archéologiques des milliers d’années durant

Une nouvelle étude montre que d'anciennes molécules d'ADN humain et animal peuvent demeurer localement stables dans les sédiments, préservées dans des fragments microscopiques d'os et de matières fécales pendant des dizaines de milliers d'années. Échantillonnage d'un bloc intact de sédiment imprégné pour des analyses d'ADN ancien. © MPI f. Anthropologie...

Autres articles