Génocide des Hutu

Crises au Rwanda, Transition et déstabilisation du Zaïre, et guerre sans fin en RDC

Dans cette chronologie commentée, nous présentons l'histoire des acteurs, des enjeux, ainsi que toutes les informations pertinentes pour comprendre comment on en est arrivé au drame humain et existentiel congolais.  Il ressort de cette chronologie que la République Démocratique du Congo subit les conséquences non pas du génocide rwandais...

RDC  : Quand les États-Unis assuraient la couverture des massacreurs »

En RDC, le bilan est lourd : plus de 6 millions de morts, près de 4 millions de déplacés, des camps de réfugiés saturés et des centaines de milliers de personnes appauvries. Les populations ne meurent pas seulement sous le coup de mortiers. Elles meurent majoritairement de maladies, et...

“Rwanda, l’Éloge du Sang”: A la fin, Kagame sera dieu ou démon

A chaque page du grand livre de l’histoire où sont enregistrées les exploits et...

Le Dr Denis Mukwege menacé pour avoir défendu les victimes de violence sexuelle

En République démocratique du Congo (RDC), réclamer la justice et la fin de l’impunité...

Autres articles

Génocides cachés : pouvoir, savoir, mémoire | Présentation du livre

Pourquoi certains génocides sont-ils mis en évidence alors que d'autres sont ignorés, cachés ou niés ? Hidden Genocides est une contribution significative en termes de récits descriptifs et d'interprétations au sous-domaine émergent des études critiques sur les génocides | ...

L’ONU évoque un génocide contre les Hutus en RD-Congo en 1996

Le 1er octobre 2010, le Haut commissariat aux droits humains des Nations unies publie Le rapport du Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations-Unies intitulé Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme...

Le gouvernement intérimaire rwandais face à un génocide provoqué : Rapport du témoin-expert HELMUT STRIZEK dans le procès contre CASIMIR BIZIMUNGU et al. devant le TPIR

RAPPORT DU TÉMOIN EXPERT Dr HELMUT STRIZEK DANS LE PROCÈS CONTRE CASIMIR BIZIMUNGU et al. DEVANT LE TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR LE RWANDA, Bonn,  novembre 2006 . Résumé :  Le génocide anti-tutsi de 1994 est le résultat condamnable de provocations...

Aide mémoire de Mgr Emmanuel Kataliko pour un entretien avec M. Garetton, envoyé spécial des Nations Unies

Au cours de la deuxième guerre d'agression du Congo par le Rwanda et l'Ouganda soutenu par les puissances occidentales, débutée le 2 aoùt 1998, les congolais  sont massacrés, blessés et des milliers des femmes sont tragiquement violées.  En septembre...

Le 06 avril 1994, journée fatidique pour l’Afrique : bilan préliminaire après 5 ans

Source : Strizek, Helmut, Le 6 avril 1994, journée fatidique pour l'Afrique: bilan préliminaire après cinq ans, Dialogue, 210, mai-juin 1999, pp. 383 La question des réfugiés rwandais disparus Un des plus grands problèmes du gouvernement mis en place après la...

Les champs de la mort de Kagame au Rwanda

L'armée rwandaise a massacré plus de 8 000 personnes de quatre secteurs de la commune de Kanama (Gisenyi) dans la grotte de Nyakimana entre le 24 et le 27 octobre 1997.

Pourquoi Londres soutient le tueur de masse avoué du Rwanda, Paul Kagame

Kagame ne jouit d'une respectabilité internationale que dans la mesure où ses maîtres le trouvent utile pour mener à bien leur mission : la destruction de l'État-nation en Afrique ; le massacre de masse de ses populations agricoles civiles ; et la transformation de l'Afrique en une 'terra incognita'.

Génocide de Kabila au Zaïre : le président américain va-t-il agir ?

Le 2 juillet 1997, le rapporteur spécial du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, Roberto Garreton, a publié son rapport confirmant les preuves d'un génocide au Zaïre. Non seulement le rapport documente les massacres commis par les...

Zoom sur le génocide au Zaïre

Il n'y a plus de réfugiés au Zaïre qui peuvent être atteints avec de la nourriture et de l'aide médicale, il m'a dit : "Tous les camps ont été détruits, et beaucoup sinon la plupart des réfugiés ont été tués par les forces de Kabila"