ABATACEPT (Orencia) : Pharmacologie

- Publicité -

L’abatacept est un médicament immunosuppresseur utilisé dans certaines maladies rhumatologiques comme certaines formes de polyarthrite rhumatoïde, psoriasique et juvénile (voir RCP). Il inhibe l’activation des lymphocytes T via leur protéine membranaire CD80/CD86 et diminue ainsi entre autres la production de certaines cytokines.

ABATACEPT (Orencia), un modulateur sélectif de la costimulation qui inhibe l’activation des lymphocytes T (lymphocytes T) en se liant à CD80 et CD86, bloquant ainsi l’interaction avec CD28. Cette interaction fournit un signal de costimulation nécessaire à l’activation complète des lymphocytes T. Les lymphocytes T activés sont impliqués dans la pathogenèse de la polyarthrite rhumatoïde (PR) et se trouvent dans la synoviale des patients atteints de PR. In vitro, l’abatacept diminue la prolifération des lymphocytes T et inhibe la production des cytokines TNF alpha (TNFα), interféron-γ et interleukine-2. Dans un modèle d’arthrite induite par le collagène chez le rat, l’abatacept supprime l’inflammation, diminue la production d’anticorps anti-collagène et réduit la production spécifique d’antigène d’interféron-γ. La relation entre ces marqueurs de réponse biologique et les mécanismes par lesquels l’abatacept exerce ses effets dans la PR n’est pas connue.

Indications, posologie, et contre-indications

L’abatacept est indiqué pour : le rhumatisme psoriasique, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire chez les enfants de six ans ou plus.

Dosage intraveineux: Après la dose initiale d’abatacept, réadministrer deux semaines et quatre semaines après la perfusion initiale, puis toutes les quatre semaines par la suite.

Poids corporel du patient Dose Nombre de flacons Orencia
(chaque flacon = 250 mg d’Orencia)
<60 kg
60 to 100 kg
>100 kg
500 mg
750 mg
1000 mg
2
3
4

Les patients pédiatriques pesant moins de 75 kg ou plus doivent recevoir 10 mg/kg en fonction du poids corporel du patient. Les patients pédiatriques pesant 75 kg ou plus doivent recevoir de l’abatacept selon le schéma posologique adulte, sans dépasser une dose maximale de 1000 mg.

Dosage sous-cutané: 125 mg par voie sous-cutanée (SC) une fois par semaine. Le dosage SC peut être initié avec ou sans I.V. dose de charge. Si on commence avec un I.V. dose de charge, il faut administrer la dose initiale I.V. perfusion (en utilisant la posologie en fonction du poids), puis administrer 125 mg par voie sous-cutanée dans les 24 heures suivant la perfusion, puis 125 mg par voie sous-cutanée une fois par semaine. Si la transition d’I.V. à la thérapie SC, administrer la première dose SC au lieu de la prochaine dose I.V. dose.

Avertissements et precautions : Une hypersensibilité, y compris des réactions anaphylactiques, peut survenir. Dans ce cas, il faut interrompre le traitement en cas d’anaphylaxie ou d’une autre réaction allergique grave. Par ailleurs, des infections graves et potentiellement mortelles peuvent survenir avec l’abatacept. Les infections graves les plus courantes sont la pneumonie, la cellulite, l’infection urinaire, la bronchite, la diverticulite et la pyélonéphrite aiguë. Il faut donc conseillez aux patients de consulter rapidement un médecin s’ils développent des signes de symptômes d’infection. Aussi, les vaccins vivants ne doivent pas être administrés simultanément. Il faut faire attention à la possibilité : d’infections chroniques ou récurrente, de tuberculose latente, d’infection HPV, de BPCO, d’immunodépression, d’antécédent ou risque de malignité et manifester une grande prudence chez les patients âgés. L’abatacept est contre-indiqué avec la grossesse, les infections actives et les utilisations concomitantes d’un inhibiteur du TNF (risque accru d’infections graves).

Effets indésirables

Ce sont :

– Des infections : Des infections des voies respiratoires supérieures, une sinusite, une bronchite, des infections des voies urinaires, une cellulite, un zona et un simplex peuvent survenir. Des infections graves, notamment des pneumonies et des septicémies, ont été signalées. Ces infections surviennent particulièrement chez les patients prenant d’autres agents immunosuppresseurs, tels que la prednisone ou le méthotrexate, ou si le patient a des antécédents d’infections récurrentes passées ou des conditions médicales qui les prédisposent aux infections. Une réactivation de l’hépatite B peut également survenir avec l’abatacept. L’abatacept doit être suspendu jusqu’à la résolution de l’infection.

– Autres: Des céphalées et la nausée. Les patients atteints de BPCO ont plus d’effets indésirables respiratoires, tels que la toux, des difficultés respiratoires ou une exacerbation de la BPCO. Des réactions au site d’injection peuvent survenir avec l’abatacept sous-cutané et ne nécessitent pas l’arrêt du médicament. Les enfants et les adolescents peuvent également avoir la diarrhée, la fièvre, et des douleurs abdominales.

– Effets indésirables rares après administration d’abatacept: Anticorps contre la molécule d’abatacept, Vascularite, … Certaines bandelettes de test de surveillance de la glycémie peuvent avoir des résultats de test de glycémie faussement élevés le jour de la perfusion d’abatacept en raison du maltose contenu dans la formulation intraveineuse

Liste de contrôle avant la perfusion

1. Dépistage de la tuberculose: Il faut vérifier que le dépistage de l’infection tuberculeuse latente a été effectué et les rechercher les antécédents détaillés des facteurs de risque d’exposition du patient à la tuberculose. Il faut confirmez ce qui suit : Test cutané à la tuberculine/PPD négatif (induration <5 mm) et/ou test de libération d’interféron gamma négatif (test Quantiferon ou T.Spot.TB), et envisager une radiographie pulmonaire chez les patients présentant des facteurs de risque de tuberculose mais des tests de dépistage négatifs. Envisager de consulter pour une maladie infectieuse et/ou de traiter avec de l’isoniazide si des facteurs de risque d’antécédents de tuberculose sont présents (la tuberculose peut être dans d’autres tissus et peut avoir une radiographie pulmonaire négative). Répéter les tests de dépistage si le patient a récemment voyagé dans un pays où la tuberculose est endémique ou si les facteurs de risque d’exposition à la tuberculose ont changé.

2. Dépistage de l’hépatite B: Les patients pédiatriques doivent être à jour de leurs vaccinations avant de commencer l’abatacept. Les vaccins vivants ne doivent pas être administrés simultanément ou dans les 3 mois suivant l’arrêt de l’abatacept. Demander au patient s’il/elle: A eu des épisodes actuels ou récents de maladie ou d’infection, Prend des antibiotiques ou une autre thérapie antimicrobienne, A eu une vaccination récente, A  des chirurgies à venir, A des antécédents de maladie pulmonaire obstructive chronique (Les patients atteints de BPCO peuvent avoir plus d’événements indésirables respiratoires, tels que l’aggravation de l’asthme).

Préparation des médicaments

*Ne pas reconstituer les flacons d’abatacept avant d’avoir obtenu l’accès intraveineux.*

1. L’abatacept intraveineux est fourni sous forme de poudre lyophilisée dans des flacons à usage unique sans conservateur. Chaque flacon d’abatacept contient 250 mg d’abatacept à administrer. Après reconstitution, la concentration d’abatacept dans le flacon est de 25 mg/mL. Si la poudre d’abatacept est reconstituée accidentellement à l’aide d’une seringue en silicone, la solution peut développer quelques particules translucides. Jeter toutes les solutions préparées à l’aide de seringues en silicone. Pour plus d’informations sur l’obtention de SERINGUES JETABLES SANS SILICONE supplémentaires, contactez Bristol-Myers Squibb au 1-800-ORENCIA.

2. Retirer le bouchon du flacon et tamponnez avec de l’alcool avant de piquer l’aiguille. La poudre d’abatacept contenue dans chaque flacon doit être reconstituée avec 10 ml d’eau stérile pour injection, USP, en utilisant UNIQUEMENT la SERINGUE JETABLE SANS SILICONE fournie avec chaque flacon et une aiguille de calibre 18 à 21. Pour reconstituer la poudre d’abatacept, diriger le jet d’eau stérile pour injection, USP, contre la paroi en verre du flacon. Ne pas utiliser le flacon si le vide n’est pas présent. Faites tourner le flacon en remuant doucement jusqu’à ce que le contenu soit complètement dissous. Éviter l’agitation prolongée ou vigoureuse. NE PAS SECOUER.

3. Après dissolution complète de la poudre lyophilisée, le flacon doit être ventilé avec une aiguille pour dissiper toute mousse éventuellement présente. Après reconstitution, chaque millilitre contiendra 25 mg (250 mg/10 mL). La solution d’abatacept reconstituée doit être encore diluée à 100 ml de l’une des 2 manières suivantes.

4. D’une poche ou d’un flacon de perfusion de 100 mL, retirer un volume de chlorure de sodium injectable à 0,9 %, USP, égal au volume de solution d’abatacept reconstitué requis pour la dose du patient. Ajouter lentement la solution reconstituée d’abatacept dans la poche ou le flacon de perfusion en utilisant la même SERINGUE JETABLE SANS SILICONE FOURNIE AVEC CHAQUE FLACON. Mélanger doucement la solution. NE PAS SECOUER LE SAC OU LE FLACON. La concentration finale d’abatacept dans la poche ou le flacon dépendra de la quantité de médicament ajoutée, mais ne dépassera pas 10 mg/mL. Toute portion inutilisée dans les flacons doit être immédiatement jetée. Avant l’administration, la solution d’abatacept doit être inspectée visuellement à la recherche de particules et de décoloration. Jeter la solution si vous remarquez des particules ou une décoloration.

5. La totalité de la solution d’abatacept entièrement diluée doit être administrée sur une période de 30 minutes et doit être administrée à l’aide d’un set de perfusion et d’un FILTRE STÉRILE, APYROGÉNIQUE, À FAIBLE LIAISON AUX PROTÉINES (taille des pores de 0,2 μm à 1,2 μm). L’abatacept ne doit pas être perfusé simultanément dans la même ligne intraveineuse avec d’autres agents. Aucune étude de compatibilité physique ou biochimique n’a été menée pour évaluer la co-administration d’abatacept avec d’autres agents. La perfusion de la solution d’abatacept entièrement diluée doit être terminée dans les 24 heures suivant la reconstitution des flacons d’abatacept. La solution d’abatacept entièrement diluée peut être conservée à température ambiante ou réfrigérée entre 2 °C et 8 °C (36 °F et 46 °F) avant utilisation.

6. Jeter la solution entièrement diluée si elle n’est pas administrée dans les 24 heures.

Administration et surveillance des médicaments

1. Amorcer la tubulure (20 gouttes/mL) avec une solution saline normale (NS) à l’aide d’un filtre à faible liaison protéique de 0,2 μm à 1,2 μm (alternativement, le filtre peut être placé sur la tubulure Abatacept IV, si elle est en Y dans la solution saline normale. Commencer l’IV en utilisant une technique aseptique et commencer la perfusion avec une poche NS de 100 mL ; régler le débit pour qu’il reste ouvert. Vérifier les commandes de prémédication. Administrer par voie orale de l’acétaminophène (Tylenol) et/ou de la diphenhydramine (Benadryl) ou des prémédications IV Push (telles que de la diphenhydramine IV et/ou de la méthylprednisolone) si elles sont prescrites. Si un patient rentre chez lui en voiture après la perfusion, des antihistaminiques non sédatifs tels que la cétirizine (Zyrtec) ou la fexofénadine (Allegra) peuvent être utilisés à la place de la diphenhydramine.

2. Liste de contrôle de perfusion standard: Infuser à 200 ml/heure pendant 30 minutes, Infuser complètement tout le volume. Il est conseillé d’utiliser une perfusion de rinçage à travers la ligne de perfusion pour assurer une perfusion complète d’abatacept. La durée totale de la perfusion est de 30 minutes, plus 5 à 10 minutes pour le rinçage.

3. Surveillance des signes vitaux: Obtenir les signes vitaux (température, tension artérielle et pouls du patient) à l’arrivée avant la perfusion, après le début de la perfusion, à l’arrêt de la perfusion et avant que le patient ne quitte l’établissement. Si le patient a des antécédents de réaction aiguë à la perfusion, surveiller les signes vitaux toutes les 10 minutes pendant 30 minutes et pendant 30 minutes après la perfusion. Il n’est pas nécessaire que les signes vitaux soient effectués avant l’injection sous-cutanée d’abatacept administrée par le patient à domicile.

Administration sous-cutanée

Laisser la seringue préremplie se réchauffer à température ambiante (pendant 30 à 60 minutes) avant l’administration. Injecter dans l’avant de la cuisse (de préférence), l’abdomen (à l’exception de la zone de 2 pouces autour du nombril) ou la zone externe des bras (si administré par un soignant). Faire pivoter les sites d’injection (≥ 1 pouce d’intervalle); ne pas administrer sur une peau tendre, contusionnée, rouge ou dure.

Gestion des réactions à la perfusion

Une réaction aiguë à la perfusion peut survenir pendant l’administration de cet agent ou dans l’heure qui suit la perfusion. Les patients peuvent également avoir une réaction à la perfusion le lendemain de la perfusion. Des réactions anaphylactoïdes et anaphylactiques peuvent résulter de l’abatacept. Si un patient signale des réactions légères (telles que vertiges, urticaire, bouffées vasomotrices, frissons, etc.), ralentir le débit de perfusion et évaluez le patient. En cas de réactions plus sévères (telles que difficultés respiratoires, douleurs thoraciques, hypertension ou hypotension artérielle, gonflement du visage et des mains, fièvre, frissons ou anaphylaxie) ou en cas de persistance de réactions bénignes, arrêter la perfusion et traiter la réaction aiguë. Avertir immédiatement le fournisseur de supervision pour coordonner le prochain plan d’action. Les patients doivent être informés que les réactions à la perfusion peuvent être retardées et doivent contacter leur médecin dès les premiers signes d’une réaction allergique.

Source : Abatacept (Orencia), American College of Rheumatology.

Sur les mêmes sujets

-- Annonce --
Total
0
Share