Mort de Benoît Lwamba Bindu, ancien Président de la Cour constitutionnelle

- Publicité -

Benoît Lwamba, né au Katanga le et mort le à Bruxelles, fut un haut-magistrat congolais. Il est l’une des figures emblématiques de l’histoire de l’appareil judiciaire congolais, qui a parcouru tous les échelons de la magistrature soit du grade de Substitut du Procureur de la République jusqu’à atteindre le sommet de la pyramide de l’Ordre Judiciaire en tant que Premier président de la Cour suprême de Justice de la République démocratique du Congo, juridiction dans laquelle il exercera ses fonctions entre 2003 et 2008, avant d’être nommé juge à la Cour constitutionnelle et élu comme étant le tout premier président de l’histoire de cette haute juridiction pour un mandat de 3 ans renouvelé une fois, soit entre avril 2015 et juillet 2020.


Une carrière complète

Né le 19 juillet 1945, l’homme est entré dans la magistrature au début des années 70. En 1990, il est promu conseiller à la Cour Suprême de Justice. Deux années après l’arrivée au pouvoir de Laurent Désiré Kabila, il devient un des présidents de cette prestigieuse juridiction.

Le 16 janvier 2001, Mzee Kabila meurt dans des circonstances non-élucidées à ce jour, vint l’investiture du nouveau chef de l’Etat. Président à la Cour suprême de justice, Lwamba et son collègue Luhonge Kabinda-Ngoyi, alors procureur général de la République, ont procédé à l’investiture de Joseph Kabila. En juin 2003, Benoît Lwamba est élevé au grade de 1er président de la Cour suprême de Justice sous le régime de transition «1+4».

Le 11 avril 2015, il devient président de la Cour constitutionnelle et est investi à la même date par ordonnance présidentielle conformément à l’article 9 de la loi organique n°13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle. Le 9 juillet 2018, il est réélu.

En juillet 2020, Benoît Lwamba Bindu démissionne de la tête de la Cour Constitutionnelle et se rend à Bruxelles en Belgique ‘en vue de se faire soigner’. Sa démission, aux lourdes conséquences politiques dans une période de crise entre le FCC de Joseph Kabila et le CACH de Félix Tshisekedi, enclenche le processus de mise en place de nouveaux dirigeants de la Cour constitutionnelle.

La démission du Juge LWAMBA BINTU BYA MAGANGA a été confirmée par le PV de la réunion de prise d’acte de sa démission par la Cour constitutionnelle déposé à la présidence de la République le lundi 13 juillet dernier. La correspondance datée du lundi 13 juillet référencée n°271/CC/CAB-PRES/07/2020 signée le président ad intérim de la Cour constitutionnelle, M. Funga Molima Mwata Evariste-Prince transmettant au président de la République Félix Tshisekedi le procès-verbal de prise d’acte de la démission de Benoît Lwamba Bindu, de ses fonctions de président de la Cour constitutionnelle et président du Conseil supérieur de la magistrature en est une preuve.

- Publicité -

Le lundi 17 janvier 2022, des suites d’une courte maladie à Bruxelles, Benoit Lwamba Bindu rend l’âme. Il est élevé à titre posthume, dans l’ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba, au grade de Grand cordon, renseigne une ordonnance du président de la République, Félix Tshisekedi , lue sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC).

Il était sous les sanctions des USA. Les autorités américaines évoquaient son implication «dans une corruption importante» et «des abus ou atteinte à la démocratie».

Biographie du Juge LWAMBA

  • LWAMBA BINTU BYA MAGANGA Benoit est né le 19 Juillet 1945.
  • Originaire de la PROVINCE du TANGANYIKA

Études faites

  • De 1953 à 1960 : Etudes Primaires Chez les « Pères Blancs » à l’Ecole Saint Charles LWANGA Mission Catholique de SOLA
  • De 1960 à 1966 : Humanités Grécolatines débutées au Collège Saint Joseph de Sola et terminées au Collège Saint François de sales de Lubumbashi.
  • De 1966 à 1971 : Etudes Supérieures, sanctionnées par une licence en Droit obtenue à l’Ex-Ecole Nationale de Droit et d’Administration de Kinshasa (ENDA)

Expérience professionnelle

  • 1972 : Substitut du Procureur de la République à Goma, Ord. N° 72/035 du 21/02/1972
  • 1974 : Juge au Tribunal de sous-région de Bukavu, Ord. N° 74/1 du 09/08/1974
  • 1976 : Président du Tribunal de Première instance de Kananga, Ord. 76/246 au 16/09/1976
  • 1978 : Désigné pour des besoins urgents et par mesure provisoire Juge Président du Tribunal de Police de Kinshasa, AOJ n° 78/034 du 24/02/1978 et Désigné Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa, siège principal de la Gombe AOJ n° 78/241 du 18/11/1978
  • 1980 : Désigné Président de la Cour d’Appel mais maintenu dans les fonctions de Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa / Gombe AOJ n° 80/010 du 14/01/1980
  • 1984 : Affecté comme President à la Cour d’Appel de Kinshasa, AOJ n° 80/010 du 14/01/1980
  • 1986 : Désigné Premier Président de la Cour d’Appel de Kinshasa à Kananga, AOJ n° 86/011 du 17/08/1986
  • 1987 : Affecté Comme Premier Président de la Cour d’Appel à Bukavu, AOJ n° 87/012 du 16/02/1987
  • 1988 : Affecté à la Cour de Mbuji-Mayi, AOJ n° 88/65 du 21/07/1988
  • 1989 : – Nommé Premier Président de la Cour d’Appel et maintenu à Mbuji Mayi, Ord n° 89/035 du 17/02/1989 et Affecté à la Cour d’Appel de Matadi AOJ n° 89/080 du 27/07/1989
  • 1990 : Désigné Conseiller à la Cour Suprême de Justice AOJ n° 90/085 du 28/08/1990
  • 1991 : Affecté Comme Président de la Cour d’Appel de Kinshasa / Matete
  • 1993 : Affecté Premier Président de la Cour d’Appel de Kinshasa / Gombe, AOJ n° 93/047 du 20/07/1993
  • 1995 : Affecté Premier Président de la Cour d’Appel de Kisangani, AOJ n° 95/137 au 27/11/1995
  • 1997 : Directeur de Cabinet du Conseiller Spécial du Président de la République en Matière de Sécurité
  • 1999 : Président à la Cour Suprême de Justice, décret 99/218 du 29/03/1999
  • 2003 : Premier Président de la Cour Suprême de Justice, Ordonnance n° 03/01 du 12/06/2003
  • 2014 : Nommé Membre de la Cour Constitutionnelle par Ordonnance n° 14/020 du 07/07/2014
  • 2015 : Investi en qualité de président de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature par Ordonnance n° 15/024 du 11 mai 2015
  • 2018 : Investi en qualité de président de la Cour Constitutionnelle et du Conseil Supérieur de la Magistrature par Ordonnance n° 18/060 du 10 Juillet 2018.

Sur les mêmes sujets

-- Annonce --
Total
1
Share