Mort de Benoît Lwamba Bindu, ancien Président de la Cour constitutionnelle

- Publicité -

Né le 19 juillet 1945, l’homme est entré dans la magistrature au début des années 70. En 1990, il est promu conseiller à la Cour Suprême de Justice. Deux années après l’arrivée au pouvoir de Laurent Désiré Kabila, il devient un des présidents de cette prestigieuse juridiction.

Le 16 janvier 2001, Mzee Kabila meurt dans des circonstances non-élucidées à ce jour, vint l’investiture du nouveau chef de l’Etat. Président à la Cour suprême de justice, Lwamba et son collègue Luhonge Kabinda-Ngoyi, alors procureur général de la République, ont procédé à l’investiture de Joseph Kabila. En juin 2003, Benoît Lwamba est élevé au grade de 1er président de la Cour suprême de Justice sous le régime de transition «1+4». En 2015, il devient président de la Cour constitutionnelle. Le 9 juillet 2018, il est réélu.

En juillet 2020, Benoît Lwamba Bindu avait démissionné de la tête de la Cour Constitutionnelle. Il s’était rendu à Bruxelles en Belgique en vue de se faire soigner. Sa démission avait alors enclenché le processus de mise en place de nouveaux dirigeants de la Cour constitutionnelle.  Il s’était alors rendu à Bruxelles en vue de se faire soigner. Sa démission avait alors enclenché le processus de mise en place de nouveaux dirigeants de la plus Haute Cour.

- Publicité -

Il était sous les sanctions des USA. Les autorités américaines évoquaient son implication «dans une corruption importante» et «des abus ou atteinte à la démocratie».

Publicité

Sur les mêmes sujets

Publicité
Total
1
Share