Éruption du volcan Nyirangongo: les priorités du gouvernement

- Publicité -

Les autorités congolaises ont annoncé que le volcan Nyiragongo, qui la surplombe la ville de Goma, est entré en éruption dans la nuit du samedi 22 mai au dimanche 23 mai 2021, après près de dix-neuf ans d’accalmie (Sa dernière éruption remontait au 17 février 2002). 5 priorités ont été communiquées comme constituant la base de la réponse gouvernementale selon son le porte parole.

Un Volcan toujours en activité

Le volcan Nyiragongo est un stratovolcan mythique depuis qu’Haroun Tazieff a découvert en 1948 à son sommet  l’un des rares lacs de lave quasi-permanents de notre Planète bleue, avec notamment l’Erta Ale en Éthiopie et le Kilauea à Hawaï. Le 10 janvier 1977, le lac de lave du Nyiragongo s’était brutalement vidangé en moins d’une heure via une des fissures sur les pentes de l’édifice volcanique. Une coulée de lave rapide avait alors causé la mort de 600 personnes sur son chemin en direction de la ville de Goma.

Actualité | larepublica.cd

- Publicité -

Vue aérienne du Nyiragongo en 2014. Ph © MONUSCO/Neil Wetmore.

Le lac de lave s’était ensuite reformé au début des années 1980 mais une nouvelle vidange s’était produite en 2002, générant deux coulées de lave d’une soixantaine de mètres de largeur, faisant une centaine de victimes et coupant la cité de 250.000 habitants en deux. Les vulcanologues observaient depuis cinq ans la même activité du volcan que lors des périodes ayant précédé ses éruptions de 1977 et 2002.

Les piliers de la réponse gouvernementale

- Publicité -

L’Observatoire volcanologique de Goma (OVG), service technique attitré pour le suivi de l’activité volcanique dans le pays, a essuyé d’importantes critiques pour avoir mal maîtrisé la situation et ne pas avoir activé des mécanismes d’alerte précoce qui auraient permis une évacuation de la population à temps (des dizaines de personnes seraient mortes asphyxiées, et l’évacuation s’est faite au dernier moment, sans appui précis, suscitant des scènes de panique dans lesquelles de nombreux biens ont été égarés et des enfants séparés de leur famille). Globalement, la gestion de la crise liée à l’éruption du Nyiragongo par l’État congolais met en évidence plusieurs grands défis liés à la gouvernance politique de la RDC.

Ce dimanche 23 mai, 5 priorités ont été communiquées comme constituant la base de la réponse gouvernementale selon son le porte parole, qui l’a communiqué sur son compte Twitter. Ils consistent à : 1. Évaluer la situation humanitaire, 2. Évaluer la situation d’évacuation de la population, 3. Poursuivre la surveillance volcan, 5. Poursuivre la sécurisation, la protrection civile et la coordination de l’action par le les FARDC et la PNC.

- Publicité -

Joseph Baraka.

Sur les mêmes sujets

-- Annonce --
Total
0
Share