”Taxe” RAM: la motion de défiance contre Kibassa Maliba rejetée

- Publicité -

Dans une plénière sous tension à l’Assemblée nationale, les députés ont rejeté ce mercredi 13 octobre 2021 la motion de défiance initiée par les députés du Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président Joseph Kabila contre le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba. En effet, le ministre des PTNTIC était interpellé à travers une question orale avec débat sur la taxe RAM (Registre des appareils mobiles). Après son intervention du mercredi 29 septembre, sa réplique était attendue le vendredi 1er octobre, puis le mercredi 6 octobre, sans avoir lieu, du fait des reports. Une motion de défiance a alors été initiée contre lui.

Grave irrégularités

Au cours de cette plénière du 13 octobre, “Le premier point était l’adoption de l’ordre du jour. Les deux points qui étaient inscrits concernent le contrôle parlementaire. Le président de l’Assemblée nationale, dans sa conduite, a fait mention d’une motion de défiance contre le ministre qui a été déposée hier. Elle l’a inscrite à l’ordre du jour avant de poursuivre les travaux avec les réponses du ministre“, a expliqué le député FCC Jean Kimbunda, qui a estimé que “cette façon de faire est entachée de graves irrégularités”. Pour lui, “nous devrions attendre les réponses du ministre des PT-NTIC. Ensuite, l’interpellant allait intervenir pour donner sa conclusion. La motion de défiance a un délai de 48 heures, elle devrait être programmée demain (jeudi). Avec ces pratiques incongrues, vous verrez qu’il n’y aura aucune sanction contre le ministre”, a-t-il déclaré.

Motion de censure contre le gouvernement

Ce rejet qui a provoqué la colère des élus du FCC qui ont alors quitté la salle. Du coup, ils ont déclaré vouloir plus, annonçant une motion de censure contre le gouvernement Sama Lukonde, mais également une pétition contre le bureau Mboso à l’Assemblée nationale. «Nous vous annonçons de manière solennelle que nous passons à la vitesse supérieure c’est-à-dire qu’au lieu uniquement du ministre de PT-NTIC, nous allons désormais commencer à récolter des signatures pour une motion de censure contre tout le gouvernement Sama Lukonde et nous allons l’obtenir dans un bref délai. Parce que nous comme FCC, nous n’allons pas accepter que cette population soit assujettie de cette manière là», a fait savoir Didi Manara, président du groupe parlementaire PPRD au sein de l’Assemblée nationale.

- Publicité -

Mary Queen Bugandwa.

Sur les mêmes sujets

-- Annonce --
Total
0
Share